Le chat de la Criée

Visage de chat dans le bois d'un brise-lames à Saint-Malo : noir et blanc

Sa cachette préférée se situait sous l’affiche prônant les vertus de l’homéopathie, dans le coin de la vitrine toujours au soleil en fin de journée. Mais depuis quelques jours, le pharmacien avait réinstallé sa devanture avec une volumineuse pancarte ventant les pastilles BioGorgeDouce (miel et citron), pour un hiver tout en douceur.

Tout en douceur, peut-être, sauf que les boites du médicament occupaient maintenant toute la place, obligeant le chat à trouver un autre refuge pour ses siestes rituelles… Sous la caisse : trop de bruit ; dans l’étagère : trop d’odeurs ; sur le fauteuil de l’accueil : trop de clients ; sous le comptoir : trop de poussières ; dans l’appartement du pharmacien : trop d’enfants trop turbulents…

Infidèle ou ingrat, le chat choisit de changer de boutique et partit s’installer dans l’un des bureaux de la criée, au beau milieu du port. Vite adopté comme la mascotte des lieux, les pêcheurs lui fournissaient du poisson frais et quelques caresses entre deux sorties en mer.

Ce fut lors d’une grande marée associée à une violente tempête venue du nord que les quais furent inondés et la criée totalement lessivée pas les vagues.

Le chat fut emporté par ces flots en révolte et il ne resta de lui que sa gamelle, vide.

Toutefois, les anciens disent que son âme trouva refuge dans les brise-lames de Saint-Malo.

~

Extrait de Brise-lâmes, un recueil de photo / haïkus et contes marins

couverture de brise-lâmes : recueil de contes, photo et poésie de marin wibaux