écouter la mer

avec ou sans tenue légère

l’océan me violoncelle
une envie d’y survivre
à ce jour, ce siècle
cette existence fugace
cette petite mort
qui siffle aux oreilles
c’est bientôt fini
va falloir faire face

l’océan me violoncelle
une sonate sans sonotone
ni été ni automne
ni quelque saison
ni aucune raison
sinon celle d’apprendre
à écouter son chœur
envoûtant ses marées

l’océan me violoncelle
que la vie est violence
y avancer précaire
y croire illusoire
s’y soumettre évident
s’en sortir un rêve
comme y danser
avec ou sans tenue légère