le Palais des Abandons

bon petit soldat
sans jamais savoir le sort
que peut te réserver cette vie
toujours tu y vas
au devant des perspectives
des vacillantes certitudes
armé du fer de lance
de tes valeurs et références
tu penses avancer
mais peut-être est-ce ainsi
que tu t’enfermes à ton insu
dans la geôle de la déception
du Palais des Abandons

© jean-marin wibaux